JAIDA : Communication Financière

JAIDA a pour mission de soutenir le secteur de la microfinance au Maroc et de servir de plateforme pour drainer de nouveaux capitaux privés vers le secteur de microcrédit, d’améliorer la coordination des bailleurs de fonds et de renforcer le partenariat public privé dans le cadre d’une stratégie de développement social et de la protection de l’environnement. Entités contrôlées Micro Banking Software (MBS) est une société anonyme détenue à 100% par JAIDA. Depuis la déclaration de l’état d’urgence au Maroc le 20 mars 2020, JAIDA, en tant que bailleur national créée pour le soutien des AMC, a joué un rôle central pour la continuité du refinancement de l’activité des institutions de microfinance durant et après la crise sanitaire. Dès le début de la crise sanitaire les AMC, ont dû faire face à des demandes de reports massives et à un arrêt des demandes de prêts. Elles ont de ce fait sollicitées JAIDA afin de les accompagner pour financer leurs besoins en fonds de roulement. JAIDA a pu ainsi servir depuis le début de la crise 5 AMC pour un montant d’engagement global de 531 Millions DH dont 480 Millions DH débloqués. JAIDA a également fait preuve de résilience en adoptant des mesures d’assouplissement pour accompagner le secteur de la micro finance : - Report des échéances sans pénalité de retard - Dépassement provisoire des limites internes d’exposition - Dépassement provisoire des ratios financiers des AMC sans pénalité L’année 2020 a connu également la signature d’une ligne de financement avec la Banque Européenne d’investissement (BEI) pour un montant de 10 Millions d’euros. Ce financement servira exclusivement à financer des microcrédits d’un montant inférieur à 25 000 euros (environ 270 000 dirhams), afin de promouvoir des activités génératrices de revenus et aider à maintenir l’emploi via les micros et petites entreprises (MPE) de moins de 10 employés en zones urbaines et rurales, ainsi que les travailleurs indépendants, les entrepreneurs individuels et les micro-entrepreneurs. Le produit net réalisé en 2020 ressort à 26,3 millions DH soit une légère baisse de l’ordre de 668 milles DH (-2%) par rapport à 2019. Au 31 décembre 2020, la proportion des charges par rapport aux produits s’établit à 37% en 2020 contre 42% en 2019. JAIDA clôture l’année 2020 avec un résultat net positif de 7 Millions DH. Faits marquants et réalisations INDICATION DES METHODES D'EVALUATION APPLIQUEES PAR L'ETABLISSEMENT 1.1 Principes généraux Les états de synthèse sont établis dans le respect des principes comptables généraux applicables aux établissements de crédit. 1.2 Créances sur les établissements de crédit et la clientèle et engagements par signature Présentation générale des créances · Les créances sur les établissements de crédit et sur la clientèle sont ventilées selon leur durée initiale ou l’objet économique des concours : - créances à vue et à terme, pour les établissements de crédit, - crédits de trésorerie, crédits à l’équipement, crédits à la consommation, crédits immobiliers et autres crédits pour la clientèle. · Les intérêts courus sur les créances sont portés en compte de créances rattachées en contrepartie du compte de résultat. Créances en souffrance sur la clientèle · Les créances en souffrance sur la clientèle sont comptabilisées et évaluées conformément à la réglementation en vigueur. Les principales dispositions appliquées se résument comme suit : - Les créances en souffrance sont, selon le degré de risque, classées en créances pré- douteuses , douteuses ou compromises, - Les créances en souffrance sont, après déduction des quotités de garantie prévues par la réglementation en vigueur, provisionnées à hauteur de : - 20 % pour les créances pré-douteuses, - 50 % pour les créances douteuses, - 100 % pour les créances compromises. Les provisions relatives aux risques crédits sont déduites des postes d’actif concernés. · Dès le déclassement des créances saines en créances compromises, les intérêts ne sont plus décomptés et comptabilisés. Ils ne sont constatés en produits qu’à leur encaissement. · Les pertes sur créances irrécouvrables sont constatées lorsque les chances de récupérations des créances en souffrance sont jugées nulles. · Les reprises de provisions pour créances en souffrance sont constatées lorsque celles-ci deviennent sans objet (évolution favorable, remboursements effectifs ou restructuration de la créance avec un remboursement partiel ou total). 1.3 Dettes envers les établissements de crédit et la clientèle Les dettes envers les établissements de crédit et la clientèle sont présentées dans les états de synthèse selon leur durée initiale ou la nature de ces dettes : - dettes à vue et à terme pour les établissements de crédit, - comptes à vue créditeurs, comptes d’épargne, dépôts à terme et autres comptes créditeurs pour la clientèle. Sont incluses dans ces différentes rubriques, en fonction de la nature de la contrepartie, les opérations de pension, matérialisées par des titres ou des valeurs mobilières. Les intérêts courus sur ces dettes sont enregistrés en compte de dettes rattachées en contrepartie du compte de résultat. 1.4 Portefeuilles de titres Présentation générale Les opérations sur titres sont comptabilisées et évaluées conformément aux dispositions du Plan Comptable des Etablissements de Crédit. Les titres sont classés d’une part, en fonction de la nature juridique du titre (titre de créance ou titre de propriété), d’autre part, en fonction de l’intention (titre de transaction, titre de placement, titre d’investissement, titre de participation). Titres de placement Sont inscrits dans ce portefeuille, les titres acquis dans un objectif de détention supérieure à 6 mois à l’exception des titres à revenus fixes destinés à être conservés jusqu’à leur échéance. Cette catégorie de titres comprend notamment : Les titres de créances sont comptabilisés, coupon couru exclu. Les titres de propriété sont enregistrés à leur valeur d’achat hors frais d’acquisition. 1.5 Les provisions pour risques généraux Ces provisions sont constituées, à l’appréciation des dirigeants, en vue de faire face à des risques futurs relevant de l’activité, non identifiés et non mesurables avec précision. 1.6 Les immobilisations incorporelles et corporelles Les immobilisations incorporelles et corporelles figurent au bilan à la valeur d’acquisition diminuée des amortissements cumulés, calculés selon la méthode linéaire sur les durées de vie estimées. Les immobilisations incorporelles ventilées en immobilisations d’exploitation et hors exploitation sont amorties sur 5 ans. 1.7 Charges à répartir Les charges à répartir enregistrent des dépenses qui, eu égard à leur importance et leur nature, sont susceptibles d’être rattachées à plus d’un exercice. 1.8 Prise en compte des intérêts dans le compte de produits et charges Intérêts Sont considérés comme intérêts, les produits et charges calculés sur des capitaux effectivement prêtés ou empruntés. Sont considérés comme intérêts assimilés les produits et charges calculés sur une base prorata temporis et qui rémunèrent un risque. Entrent notamment dans cette catégorie, les commissions sur engagements de garantie et de financement (cautions, avals) Les intérêts courus sur les capitaux effectivement prêtés ou empruntés sont constatés dans les comptes de créances et dettes rattachés les ayant générés par la contrepartie du compte de résultat. Les intérêts assimilés sont constatés en produits ou en charge dès leur facturation. 1.9 Charges et produits non courants Ils représentent exclusivement les charges et produits à caractère exceptionnel. ACTIF 31/12/20 31/12/19 1.Valeurs en caisse, Banques centrales, Trésor public, Service des chéques postaux 13 14 807 2.Créances sur les établissements de crédit et assimilés 996 180 587 859 359 492 . A vue 77 515 791 62 040 309 . A terme 918 664 796 797 319 183 3.Créances sur la clientèle 387 959 471 000 . Crédits de trésorerie et à la consommation 387 959 471 000 . Crédits à l'équipement . Crédits immobiliers . Autres crédits 4.Créances acquises par affacturage 5.Titres de transaction et de placement 1 717 860 154 020 427 . Bons du Trésor et valeurs assimilées . Autres titres de créance . Titres de propriété 1 717 860 154 020 427 6.Autres actifs 10 497 316 9 563 104 7.Titres d'investissement . Bons du Trésor et valeurs assimilées . Autres titres de créance 8.Titres de participation et emplois assimilés 150 000 1 165 504 9.Créances subordonnées 10.Immobilisations données en crédit-bail et en location 11.Immobilisations incorporelles 558 928 803 148 12.Immobilisations corporelles 563 786 1 326 218 Total de l'Actif 1 010 056 450 1 026 723 700 PASSIF 31/12/20 31/12/19 1.Banques centrales, Trésor public, Service des chèques postaux 2.Dettes envers les établissements de crédit et assimilés 308 688 931 . A vue . A terme 308 688 931 3.Dépôts de la clientèle . Comptes à vue créditeurs . Comptes d'épargne . Dépôts à terme . Autres comptes créditeurs 4.Titres de créance émis 163 879 061 491 392 247 . Titres de créance négociables émis . Emprunts obligataires émis 163 879 061 491 392 247 . Autres titres de créance émis 5.Autres passifs 8 985 557 12 261 203 6.Provisions pour risques et charges 18 974 171 16 974 171 7.Provisions réglementées 8.Subventions, fonds publics affectés et fonds spéciaux de garantie 9.Dettes subordonnées 37 487 703 41 053 522 10.Ecarts de réévaluation 11.Réserves et primes liées au capital 9 513 416 9 022 177 12.Capital 328 027 900 328 027 900 13.Actionnaires.Capital non versé (-) 14.Report à nouveau (+/-) 127 501 242 118 167 697 15.Résultats nets en instance d'affectation (+/-) 16.Résultat net de l'exercice (+/-) 6 998 469 9 824 784 Total du Passif 1 010 056 450 1 026 723 700 BILAN

RkJQdWJsaXNoZXIy Mzg4Nzg4