23 Mai 2020

2 Nation VSD 22-23-24 MAI 2020 Cette édition est réalisée à 100% en télétravail É rigé comme modèle de gestion du Co- vid-19, le Maroc n’a pas lésiné sur les moyens, enparticulier financiers, pour faire face à la crise, affirme l’Institut Montaigne. Le think tank, proche du patronat français, publie dans sa lettre hebdomadaire une analysedeLarabi Jaïdi, SeniorFellowauPo- licyCenter for theNewSouth, dans laquelle ce dernier revient sur la situation sanitaire actuelleauMaroc, les impacts économiques et la stratégiede sortiedecrise.AuMaroc, au lendemain des premiers signaux de l’épi- démie du Covid-19, des actions ont été très rapidement engagées pour minimiser la portée de la chaîne de contamination avec la mise en place de «postes de comman- dement Coronavirus» aux échelles territo- riales appropriées pour assurer la veille et la coordination, avec les services sanitaires, de l’identification et de la localisation de l’épi- démie, affirme l’auteur de l’analyse. «Cette initiative a été renforcée par un verrouillage des frontières, une interdiction des rassem- blements, la fermeture des écoles, puis des mesures drastiques incitant à un confine- ment volontaire puis obligatoire», souligne Larabi Jaïdi qui relève que l’ensemble des mesures prises ont permis d’éviter 6.000 décès. Selon l’auteurde l’analyse, laprolon- gation de l’état d’urgence sanitaire exprime la volonté de maintenir une vigilance dans le suivi de l’épidémie pour éviter l’appari- tion ou la résurgence de clusters, même si le R0 (taux de production du virus) a baissé : de 3, il est désormais inférieur à 2. S’agis- sant de la levée des mesures de confine- ment prolongé jusqu’au 10 juin prochain, il estime que «vraisemblablement, le décon- finement se déroulera de manière progres- sive et selon la situation épidémiologique des différentes régions». «Une stratégie de déconfinement est actuellement en cours d’élaboration, plusieurs scénarios sont étu- diés. Sesmodalitésdépendront desdonnées scientifiques sur la nature du virus, l’infras- tructure des hôpitaux, la capacité de protec- tionde l’économieet dupouvoir d’achat des consommateurs», a-t-il détaillé. n LeMaroc érigé commemodèle de gestionde l’épidémie, selon l’InstitutMontaigne Coronavirus L a ville d’Al Hoceïma a récemment abrité une réunion consacrée à l’exa- men des moyens et mesures visant à consolider les services fournis aux per- sonnes atteintes de cancer au niveau de la province. Présidée par le gouverneur de la province d’Al Hoceïma, Farid Chourak, en présence du président du Conseil provin- cial, du président du Conseil municipal et du délégué provincial de la Santé, la réu- nion s’est arrêtée sur la situation du centre d’oncologie de la ville et du coût des mé- dicaments destinés à la chimiothérapie. Elle a également abordé la question du soutien et l’appui apportés par le Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, le Conseil provincial et le Conseil muni- cipal d’Al Hoceïma, et les difficultés ren- contrées par certaines catégories sociales quant à l’accès aux médicaments et aux traitements. À cette occasion, il a été dé- cidé d’appuyer l’Association des amis des malades cancéreux d’Al Hoceïma et le centre d’oncologie, afin de donner la pos- sibilité à l’ensemble des patients de rece- voir le traitement nécessaire et de couvrir les frais demédicaments à travers la géné- ralisation de la carte Ramed, telles que les personnes nécessiteuses. Ainsi, l’accent a été mis sur la nécessité de renforcer les ressources humaines en oncologie hospi- talière, notamment à travers l’affectation d’un physicien chargé du traitement au moyen du rayonnement ionisant (radio- oncologie), ainsi que de trouver des solu- tions pour les catégories ayant déjà une couverture médicale, mais ne peuvant pas se procurer les médicaments néces- saires au traitement. Dans une déclaration à laMAP, le délégué provincial de la Santé, Mohamed Yeznasni, a indiqué que cette réunion vise à examiner les moyens de renforcer les services fournis aux patients atteints de cancer dans la province d’Al Hoceïma afin qu’ils reçoivent leur traite- ment dans lesmeilleures conditions. n Réunion autour des mesures visant à consolider les prestations fournies aux personnes atteintes de cancer Al Hoceïma L eministre de l’Énergie, desmines et de l’environnement, Aziz Rabbah, a eu des entretiens, lundi en visioconférence, avec le ministre éthiopien de l’Eau et de l’énergie, Sileshi Bekele, axés sur l’accé- lération des efforts pour la mise enœuvre de la Coalition pour l’accès à l’énergie durable. Cette entrevue, tenue en pré- sence du président-directeur général de l’Agence marocaine pour l’énergie du- rable, Mustapha Bakkoury, a également porté sur les moyens à mettre en œuvre pour renforcer les relationsbilatérales,no- tamment au niveau du secteur des éner- gies renouvelables où il existe d’énormes opportunités pour développer des projets d’intérêt commun entre les deux pays. Elle a été aussi l’occasion de traiter des meilleurs moyens permettant d’accélé- rer la mise en œuvre de la Coalition pour l’accès à l’énergie durable, initiative créée conjointement par le Maroc et l’Éthiopie à l’occasion du sommet Action Climat de l’ONU, tenu le 23 septembre 2019 à New York, avec pour objet d’assurer un accès à l’énergie à 100% dans les pays les moins avancés et autres pays en développement d’ici 2030, indique mercredi un com- muniqué du ministère de l’Énergie, des mines et de l’environnement. Ces dis- cussions qui s’inscrivent dans le cadre du renforcement du partenariat énergétique entre le Royaume du Maroc et la Répu- blique démocratique populaire d’Éthiopie, ont porté essentiellement sur l’approche méthodologique à mettre en œuvre pour développer les activités de cette coalition permettant de transférer le savoir-faire et de partager les meilleures pratiques entre les bénéficiaires. En outre, elles ont concerné les aspects liés à la gouvernance, la structure organisationnelle, le budget et les échéances, à court terme, pour le lan- cement effectif de cette coalition ainsi que la mise enœuvre de ses programmes. Par ailleurs, les deux ministres ont évoqué le rôle des organismes internationaux dans le développement du partenariat d’intérêt commun, notamment l’Agence interna- tionale des énergies renouvelables, pour travailler en synergie et soutenir le Maroc et l’Éthiopie dans les différents projets et initiatives au niveau régional et continen- tal, en particulier cette coalition. n LeMaroc et l’Éthiopie conviennent d’accélérer les efforts pour lamise enœuvre de la Coalitionpour l’accès à l’énergie durable Coopération L e Bureau de coordination de l’arabi- sation relevant de l’Organisation de la Ligue arabe pour l’éducation, la culture et la science (Alecso) a publié récemment un nouveau glossaire intitulé «Diction- naire terminologique Covid-19», en vue d’unifier le lexique lié au nouveau coro- navirus dans la région arabe. Ce glossaire de 84 pages de volume moyen comprend 188 entrées en arabe, français et anglais, avec un index en arabe et en français. Cette initiative vise à faire le point sur les termes les plus importants liés à la Covid-19 en usage dans les principaux articles scienti- fiques, les sites électroniques spécialisés et les revues scientifiques, ainsi qu’à effectuer un classement pour chaque terme selon la méthodologie adoptée dans l’élabora- tion des dictionnaires unifiés. Pour chaque terme en anglais est présenté le synonyme en arabe et en français, avec une brève explication de sa définition. Il constitue, en outre, un outil scientifique pour un usage unifié des lexiques, mis à la disposition des personnes intéressées par les domaines sanitaire et épidémiologique. Cette version préliminaire a été élaboréepar ImanKamil Ennasr, Idris Kasimi, Lina Idrissi Mellouli, Maria Chouiekh et Abdelhamid El Achkari El Bakdouri, sous la supervision du direc- teur du Bureau de coordination de l’ara- bisation à Rabat, Abdelfattah Lahjomri. En publiant lapremièreversionnumériquedu «Dictionnaire terminologique Covid-19», l’Alesco et son bureau de coordination de l’arabisation continuent à déployer des efforts scientifiques pour suivre l’évolution de la pandémie dunouveau coronavirus. n Le Bureau de coordination de l’arabisation de Rabat publie le «Dictionnaire terminologique Covid-19» Édition Q uelque 134.000 entreprises ont déclaré 950.000 salariés en arrêt provisoire de travail en avril dernier, indique leministère de l’Éco- nomie, des finances et de la réforme de l’adminis- tration. Dans un communiqué rendu public à l’issue de la réunion jeudi du Comité de veille économique (CVE), le département de Mohammed Benchaâboun précise que les indemnités de ces salariés ont été validées et payées le mercredi 13 mai. Dans le même ordre d’idées, lamême source indique que le site de la CNSS est actuellement ouvert aux déclarations rela- tives aumois demai, note lamême source. S’agissant des ménages du secteur informel, la pre- mière campagne d’administration des aides «Tada- mon» a atteint 4,1 millions de ménages. Il reste en- core près de 150.000 ménages à servir, ce qui se fera, selon leministère, durant ces deux jours (vendredi 22 et samedi 23). À cette effet, le nombre d’agences mo- biles a été renforcé (225 actuellement) pour desservir les zones les plus enclavées, souligne le ministère. En ce qui concerne la deuxième opération «Tadamon», 3 millions de ménages ont déjà été servis à ce jour. Quant aux zones reculées n’ayant pas d’agences de paiement, l’opération se poursuivra jusqu’à la fin du mois, notamment à travers les agences mobiles, sou- ligne le ministère dans son communiqué. Enfin, le site Internet «www.tadamoncovid.ma» a été mo- difié à compter de jeudi 21 mai, pour permettre aux ménages du secteur informel de s’informer du sort de leurs déclarations et y déposer leurs réclamations le cas échéant, relève le ministère. Pour ce qui est des aides aux entreprises impactées par la crise sani- taire, le rythme de traitement des dossiers de crédit garantis par l’État «Damane Oxygène» s’est accéléré, puisque17.600 entreprises en ont bénéficié pour 9,5 milliards de dirhams. Il convient de rappeler que Le Comité de veille économique a adopté jeudi le dis- positif de garantie par l’État du financement de la phase de relance des entreprises post-crise. Ce dis- positif, qui couvre les entreprises publiques et pri- vées impactées par la pandémie, permet de financer le besoin en fonds de roulement des entreprises avec un taux d’intérêt maximum de 4%, qui représente le taux directeur BAM + 200 points. Le remboursement de ces crédits peut s’étaler sur une période de sept ans avec deux ans de délai de grâce. L’objectif de ces pro- duits de garantie est de mobiliser, au cours du second semestre 2020, les financements nécessaires pour l’impulsion d’une dynamique économique qui agirait positivement sur l’emploi, sur les délais de paiement et pour rétablir la confiance entre partenaires écono- miques. Deux nouveaux produits de garantie Ainsi, deux nouveaux produits de garantie sont lan- cés. Il d’agit d’une part de «Relance TPE» : garantie de l’État à hauteur de 95%pour les crédits de relance de l’activité, accordés aux TPE, commerces et artisans dont le chiffre d’affaires est inférieur à 10 millions de DH. Ces crédits peuvent représenter 10% du chiffre d’affaires annuel. Et d’autre part «Damane Relance» : garantie de l’État variant entre 80 et 90% en fonc- tion de la taille de l’entreprise. Cette garantie couvre les crédits accordés pour la relance de l’activité des entreprises dont le chiffre d’affaires est supérieur à 10 millions de DH. Ces crédits peuvent atteindre 1 mois etdemidechiffred’affairespour lesentreprises indus- trielles et unmois de chiffre d’affaires pour les autres. Afin de contribuer à réduire les délais de paiement, 50% du crédit doit servir au règlement des fournis- seurs. Ce produit couvre également les grandes en- treprises dont le chiffre d’affaires est supérieur à 500 millions de DH. n Plus de six millions de ménages du secteur informel ont bénéficié des aides directes dans le cadre de l’opération «Tadamon» Renforcement du dispositif d’agences mobiles pour desservir les zones les plus enclavées A. Rmiche Q uatre-vingt-dix-sept (97) nouveaux cas de guérison du nouveau coronavirus (Covid-19) ont été enregistrés pendant les dernières 24 heures au Maroc, portant à 4.377 le nombre total des rémissions, a annoncé vendredi le ministère de la Santé. Le taux de rémission a atteint 59,7%, a indi- qué le directeur de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies au ministère de la Santé, Mohamed El Youbi, dans une déclaration à la presse. Le nombre de décès a été porté à 197, après l’annonce d’un seul décès au cours des dernières 24 heures, a pour- suivi le responsable, ajoutant que le taux de léta- lité reste stable (2,7%). De même, 121 nouveaux cas d’infection au Covid-19 ont été enregistrés, portant le nombre total des cas de contamination à 7.332, a souligné M. El Youbi, précisant que la majorité de ces nouveaux cas ont été enregistrés dans la ville de Casablanca (88), tandis que quelques autres ont été recensés dans les régions de Marrakech-Safi, Souss- Massa, Tanger-Tétouan-El Hoceïma, Fès-Meknès et Rabat-Salé-Kénitra. Le nombre total des cas exclus a atteint 116.070 depuis le début de la pandémie, et ce après les analyses négatives de 10.284 cas au cours des dernières 24 heures, a-t-il indiqué. Il a, à cet égard, relevé que 85% des nouveaux cas (102 sur 121) ont été détectés à travers le suivi médical des personnes-contacts, notant que le nombre de per- sonnes-contacts sous suivi médical a atteint 6.398 sur un total de 40.575 enregistré depuis le début. D’un point de vue géographique, Casablanca-Settat vient en tête des régions comptant le plus grand nombre de cas confirmés, suivie de Tanger-Tétouan-Al Ho- ceïma, Marrakech-Safi, Fès-Meknès et Rabat-Salé- Kénitra, a relevé M. El Youbi. Évoquant la situation épidémiologique dans le Royaume, M. El Youbi a fait savoir que l’indicateur de reproduction (R0) du virus se situe à ce jour à 0,81 au niveau national, à cause des nouveaux cas enregistrés, avec des différences au niveau géographique (Casa-Settat 1,11, Marrakech- Safi 0,92, Tanger-Tetouan-Al Hoceïma 0,89, et 0,7 dans certaines régions). «La situation reste mar- quée par l’apparition de nouveaux foyers d’épidé- mie», a résumé M. El Youbi, recommandant plus de vigilances et de respect des mesures préventives et sanitaires, notamment la distanciation physique, les giène. n Recensement de 121 nouveaux cas d’infection au Covid-19, le total des cas cumulé monte à 7.332 Veille épidémiologique U ne réunion a été organisée jeudi à la Cour de cassation à Rabat pour débattre des modalités de gestion de la période post-confinement par les tribunaux. Ce débat vient contribuer à l’élabora- tion de la vision assortie d’un plan opérationnel pour la période de l’après-confinement dans les tribunaux du Royaume, a indiqué le ministre de la Justice Moha- med Ben Abdelkader dans une déclaration à la MAP. «La loi régissant l’état d’urgence sanitaire couvre plu- sieurs secteurs, dont celui de la justice. Ainsi, après la levée du confinement, les tribunaux retrouveront leur dynamisme», a-t-il relevé, soulignant qu’eu égard aux affaires et dossiers cumulés, il est primordial deprendre desprécautions avant la reprisede l’activitédans le sec- teur. «C’est la raison pour laquelle un plan a étémis en place sur trois phases relatives notamment à l’organi- sation des audiences et à leur poursuite à distance, vu les résultats positifs de cette démarche, surtout après la décision de la fermeture des prisons pour préserver la santé des détenus», a poursuivi M. Ben Abdelkader. Ces phases concernent aussi lamise enplace d’une pa- noplie de mesures liées aux procédures liées à la pré- sence de bâtonniers lors des audiences dans le cadre de la préservationde la santé et de la sécurité des citoyens, des usagers et des justiciables, a-t-il expliqué. De son côté, le procureur général duRoi près la Cour de cassa- tion, président du ministère public, Mohamed Abden- nabaoui, a souligné qu’il s’agit de coordonner les efforts dans la perspective de la levée du confinement dans l’action judiciaire, mais dans le respect des mesures proactives et préventives afind’éviter lapropagationde la pandémie du coronavirus.  n Les tribunaux du Royaume se préparent à la période post-confinement Justice

RkJQdWJsaXNoZXIy Mzg4Nzg4